top of page
  • mel113

C'est la mère qui parle

Depuis de nombreuses semaines, la planète entière s'est mise à la recherche de Kate Middleton (nous compris, chez QLF). Chacun y est allé de sa blague, de sa théorie, voire de son délire complotiste. S'il était grand temps que tout cela prenne fin, nous ne nous attentions pas à cette annonce foudroyante délivrée hier soir par la principale intéressée.


"Maman est malade" Au-delà de Kate Middleton, c'est sa stature, stoïque, son teint pâle et sa demande qui sont venus nous rappeler à l'ordre. Au-delà de Kate Middleton, c'est avant tout une mère inquiète qui a pris la parole. Chaque maman, chaque parent, sait à quel point la maladie peut venir s'immiscer dans les familles. L'une des plus grandes craintes que nous ayons, en tant que parent, c'est de ne plus pouvoir assurer notre rôle parental. Si les enfants sont notre plus grande force, c'est aussi notre plus grande faiblesse. Annoncer sa maladie à un enfant, c'est aussi lui faire comprendre que nous ne sommes pas infaillible. Les mots ont cependant une importance capitale. Maman est malade (ou papa !) mais ce n'est pas un simple rhume. La maladie doit être expliquée, avec des mots à leur portée, mais il est nécessaire que l'enfant comprenne qu'il y a différents types de maladies. Ceci afin qu'il ne se sente pas angoissé à chaque fois qu'un membre de la famille à un simple rhume. Il y a malade et malade.


Protéger les enfants avant tout

Si elle a parlé hier, c'est avant tout pour protéger ses enfants de l'impact médiatique qu'aura cette annonce. Si elle a mis autant de temps à prendre la parole (tout est relatif, finalement, sur le temps de prise de parole), c'est parce qu'elle souhaitait trouver les bons mots pour l'annoncer elle-même à ses enfants et les rassurer.

Chaque maman ancrée en nous ne peut que se demander ce qu'elle ferait, elle, dans un pareil cas. Comment trouver les bons mots pour les enfants. Comment les rassurer lorsque, soi-même, on ne sait pas ce que l'avenir va nous réserver. Certes, Kate Middleton à une équipe médicale que nous n'aurons jamais, certes elle est entourée. Mais qui a envie, aujourd'hui, d'être à la place de cette mère, assise sur ce banc, se jetant dans la fosse aux loups pour préserver ses enfants ?


Hier, elle a demandé à ce que l'on la laisse digérer la nouvelle, on sait très bien que cette demande ne sera pas respectée. Hier, elle a prouvé que l'instinct maternel est plus fort que tout et qu'elle plaçait ses enfants au-dessus de ses propres angoisses à elle.

Kate Middleton a un cancer, comme des millions d'autres mères de famille.

On leur envoie - à toutes - de la force, pour les minutes (les heures ou les semaines) où leur cœur vacille. Comme elle l'a sobrement rappelé, hier : vous n'êtes pas seules.

95 vues0 commentaire

Comments


bottom of page